N° 10  PRATIQUES ET REPRÉSENTATIONS | LITTERATURE & HISTOIRE

N° 9 >

 NOUVEAUTÉS  

 COLLECTIONS

 Lez Valenciennes  
 Recherches Valenciennoises  
 Parcours  
 Hors collection  
 Val & Staps / ValenSciences  
 Echinox  
 Autres  

 Europe(s)  
 Textes en contexte  
 Pratiques et représentations  
 Contrées et Concepts  
 Transports & Mobilités  

 THÈMES

 Art  
 Histoire & Civilisation  
 Littérature  
 Théâtre  

 AUTEURS  

 COMMANDER  

 PRÉSENTATION PUV  
 LIENS  
 LETTRE INFORMATIQUE  
 CONFÉRENCES/ACTIVITÉS  
 CONTACT  

LES ARCHIVES FAMILIALES DES ÉCRIVAINS



> EXTRAITS

Sous la direction de Louis Hincker, Frédérique Amselle, Arnaud Huftier &
Marc Lacheny

15,5 cm x 23 cm
208 pages - broché
2017
ISBN-13 9782364240537
Prix € 19

Depuis la seconde moitié du XXe siècle, au cœur du roman généalogique et du récit de filiation, l'archive familiale a un statut de trace, de marqueur d'historicité, renvoyant à un héritage mis en scène et interrogé. Elle donne à lire une relation mémorielle particulière, entre aveu et secret.

"Archives familiales" ? Voudra-t-on dire archives que les écrivains ont eu en main, celles qui leur ont été transmises ou qu'ils ont eux-mêmes découvertes ? Se contentera-t-on uniquement de celles intégrées dans les œuvres, mais quid inversement de celles sciemment laissées de côté ? Ne serait-il pas aussi possible de retrouver une archive familiale que les écrivains ne connaissaient pas, mais alors quel statut lui accorder ? Ne pourrait-on ici envisager une archive absente, qui vienne travailler l'œuvre à l'insu de l'auteur ? N'est-ce pas alors accepter d'appréhender toute l'ampleur de la question en passant des archives au pluriel comme productions culturelles et institutionnelles, à l'archive au singulier comme catégorie de la connaissance et de l'entendement ?

Il apparaissait donc urgent d'interroger la spécificité de ces troublantes archives familiales des écrivains, au prisme des études littéraires, des études historiques et de l'archivistique.


> SOMMAIRE