N° 3  CONTRÉES ET CONCEPTS | HISTOIRE & CIVILISATION

N° 2 >

 NOUVEAUTÉS  

 COLLECTIONS

 Lez Valenciennes  
 Recherches Valenciennoises  
 Parcours  
 Hors collection  
 Val & Staps / ValenSciences  
 Echinox  
 Autres  

 Europe(s)  
 Textes en contexte  
 Pratiques et représentations  
 Contrées et Concepts  
 Transports & Mobilités  

 THÈMES

 Art  
 Histoire & Civilisation  
 Littérature  
 Théâtre  

 AUTEURS  

 COMMANDER  

 PRÉSENTATION PUV  
 LIENS  
 LETTRE INFORMATIQUE  
 CONFÉRENCES/ACTIVITÉS  
 CONTACT  

LE DÉMESURABLE - UNE DÉMARCHE DE PAYSAGE



> EXTRAITS

Massimo Venturi Ferriolo

13 cm x 19 cm
210 pages - broché
2015
ISBN-13 9782364240278
Prix € 14

Le démesurable. Une démarche de paysage traite d’une pratique du paysagisme élaborée par Bernard Lassus. Il propose un itinéraire à travers les lieux – autoroutes, petits villages, ...– pour connaître l’horizon panoramique de notre culture paysagère: un regard profond qui dévoile des trames et des identités, des réalités et des apparences.

Ce livre d’esthétique du projet de paysage, écrit par un philosophe, raconte un parcours, une marche lente et attentive à travers des paysages, pour comprendre et exposer les fondements théoriques d’une démarche paysagiste « démesurable », soucieuse d’échapper à la maîtrise née de la science, animée par un imaginaire sans borne, « incommensurable ». Cette pratique vient de loin, d’une recherche rigoureuse sur la visibilité: lumière, couleur et apparence. Elle conduit au jardin en tant que perspective du paysage. Ici les mêmes infrastructures les plus lourdes entrent en intelligence, de manière inattendue, avec des préoccupations locales sans rien perdre de la globalisation de notre monde, de notre réalité actuelle.

L’auteur s’engage dans une promenade entre les projets, réalisés ou pas, de Bernard Lassus pour comprendre les mécanismes profonds, les théories et les techniques d’une pratique paysagiste qui remonte aux « habitants-paysagistes ». Insatisfaits de leurs lieux de vie, ces paysagistes amateurs ont su réinventer ceux-ci. Ils ont lié un imaginaire sans commune mesure – « incommensurable » – avec des pratiques d’aménagement plus attendues, améliorant ainsi, depuis leurs jardins, leurs ronds points, leurs placettes, c’est-à-dire leur horizon paysager
.
Cette promenade dévoile ainsi une théorie cachée entre les plis d’une pratique paysagère, car l’action de se promener est ici envisagée selon le sens que les Grecs donnaient à cette pratique. Se promener est une activité: continuelle, incessante, révélatrice. Elle creuse ses racines dans la profondeur, qui devient une thématique et la méthode d’une pratique qui sauve l’histoire des lieux: le jardin de paysage.

> SOMMAIRE
Introduction
Chapitre 1: La communauté de biens paysagers: un enjeu politique et moral;
Chapitre 2: Finalités de biens communs paysagers;
Chapitre 3: Figures des paysages ordinaires;
Chapitre 4: Le modèle paysagiste des biens communs: une valeur universelle?;
Epilogue.