N° 1  JARDINS & SOCIÉTÉ | CIVILISATION

N° 2 <

 NOUVEAUTÉS  

 COLLECTIONS

 Lez Valenciennes  
 Recherches Valenciennoises  
 Parcours  
 Hors collection  
 Val & Staps / ValenSciences  
 Echinox  
 Autres  

 Europe(s)  
 Textes en contexte  
 Pratiques et représentations  

 Contrées et Concepts  
 Transports & Mobilités  

 Mondes d'ailleurs 
 Jardins & Société 

 THÈMES

 Art  
 Histoire & Civilisation  
 Littérature  
 Théâtre  

 AUTEURS  

 COMMANDER  

 PRÉSENTATION PUV  
 LIENS  
 LETTRE INFORMATIQUE  
 CONFÉRENCES/ACTIVITÉS  
 CONTACT  

PAYSAGES ET UTOPIE



> EXTRAITS

Etudes réunies par Anna Caiozzo

15,5 cm x 23 cm
366 pages - broché
2018
ISBN-13 978-2-36424-058-2
Prix € 22

Paysages et utopies explore dans une approche pluridisciplinaire, les relations entre la conception des paysages et l’imaginaire social, l’utopie, dans différentes aires civilisationnelles et à différentes époques, des mondes anciens de la Mésopotamie archaïque aux univers imaginés de la Science-fiction. En effet, le paysage, cette portion d’espace «que l’œil humain peut percevoir», est directement appréhendé par le prisme de constructions culturelles. Le paysage reflète une certaine conception de la nature voire du monde à différentes époques, et qu’il soit dit «naturel» ou anthropisé, les hommes y projettent une part de leur imaginaire et de leurs aspirations sociétales. Les différentes sources, iconographiques, littéraires, scientifiques, géographiques, etc., proposent ainsi à travers l’histoire du paysage, une conception du monde, voire de l’univers tout entier où les hommes imaginent trois types d’espaces utopiques, ceux dépassant leurs moyens sensoriels, le cosmos et les paysages dit «célestes»; les lieux paradisiaques et rêvés associés à un idéal perdu et à retrouver dans un monde à venir; ceux enfin, qui construits par l’homme, reflètent cet idéal primordial spiritualisé ou parfois, un idéal sociétal guidé par une idéologie sous-jacente. Enfin, en conclusion, on évoquera les paysages apocalyptiques ou de fin des temps. Le paysage est donc le cadre indispensable de l’utopie comme l’utopie s’inscrit dans des paysages choisis pour leur pouvoir évocateur où l’homme se plaît à inscrire son passé, son présent et son devenir.

> SOMMAIRE