N° 30  RECHERCHES VALENCIENNES | HISTOIRE

< N° 31 | N° 29 >

 NOUVEAUTÉS  

 COLLECTIONS

 Lez Valenciennes  
 Recherches Valenciennoises  
 Parcours  
 Hors collection  
 Val & Staps / ValenSciences  
 Echinox  
 Autres  

 Europe(s)  
 Textes en contexte  
 Pratiques et représentations  
 Contrées et Concepts  
 Transports & Mobilités  

 THÈMES

 Art  
 Histoire & Civilisation  
 Littérature  
 Théâtre  

 AUTEURS  

 COMMANDER  

 PRÉSENTATION PUV  
 LIENS  
 LETTRE INFORMATIQUE  
 CONFÉRENCES/ACTIVITÉS  
 CONTACT  

1807: APOGÉE DE L'EMPIRE?



> EXTRAITS

Jacques Bernet
Emmanuel Cherrier

15,5 cm x 23 cm
388 pages - juin 2009
ISBN 978-2-905725-31-8
Prix € 28

Les années 1810-1812 constitueraient, selon la voix commune, le summum du régime napoléonien. Or, derrière les victoires, s'accumulent les difficultés économiques, les peuples vassalisés murmurent et une campagne contre la Russie, qui semble de plus en plus inévitable, voit s'avancer «le début de la fin», selon le mot de Talleyrand. L'apogée de l'Empire ne se situerait-il pas plutôt en 1807? Après les succès d'Eylau et Friedland, cette année voit en effet l'entrevue de Tilsit, la création du grand-duché de Varsovie et du royaume de Westphalie, l'occupation du Portugal: à l'exception de la Suède, l'ensemble de l'Europe applique le Blocus continental. Dès 1808, l'Empire connaîtra des difficultés, en entamant la guerre d'Espagne et en perdant le Portugal. 1807 ne semble-t-elle pas alors, a posteriori, la dernière année "sans nuage"? En outre, au registre intérieur, Napoléon crée la Cour des Comptes et le grand Sanhédrin, et renforce son pouvoir personnel en supprimant les derniers signes visibles d'opposition: le Tribunat et la Décade philosophique disparaissent, alors que Taleyrand quitte le ministère des Affaires étrangères.

> SOMMAIRE