N 9  RECHERCHES VALENCIENNES | LITTÉRATURE - ART

< N 10 | N 8 >

 NOUVEAUTÉS  

 COLLECTIONS

 Lez Valenciennes  
 Recherches Valenciennoises  
 Parcours  
 Hors collection  
 Val & Staps / ValenSciences  
 Echinox  
 Autres  

 Europe(s)  
 Textes en contexte  
 Pratiques et représentations  
 Contrées et Concepts  
 Transports & Mobilités  

 THÈMES

 Art  
 Histoire & Civilisation  
 Littérature  
 Thétre  

 AUTEURS  

 COMMANDER  

 PRÉSENTATION PUV  
 LIENS  
 LETTRE INFORMATIQUE  
 CONFÉRENCES/ACTIVITÉS  
 CONTACT  

CENDRARS ET LES ARTS



> EXTRAITS

Maria Teresa de Freitas
Claude Leroy
Edmond Nogacki

15,5 cm x 23 cm
272 pages - mars 2002
ISBN 978-2-905725-21-4
Prix € 18

De la tentation d'une uvre d'art totale inspirée de Wagner et du symbolisme aux dialogues avec les peintres et les cinéastes sous le signe de l'avant-garde, BLAISE CENDRARS a vu dans la modernité une fête de l'invention permanente et la chance de rencontres et, surtout, d'expériences toujours nouvelles entre poètes et artistes. Musicien interrompu par la perte de sa main droite, il devient l'ami des peintres de l'Ecole de Paris qui illustrent ses livres (Sonia Delaunay, Léger, Modigliani, Tarsila) ou auxquelles il a dédié poèmes (Chagall, La Fresnaye) et textes critiques (R. Delaunay, Picasso, Braque), tout en s'essayant lui-même à la peinture. Avec Apollinaire, il célèbre comme une révolution l'avènement du gramophone et du cinéma. Tandis qu'il se passionne pour le cirque en compagnie de Léger et qu'il rêve architecture avec Le Corbusier, il écrit le livret de La Création du Monde pour les Ballets suédois. Plus tard, il lancera Robert Doisneau. Pour la première fois, un ouvrage est ici entièrement consacré à l'exploration des relations étonnamment diverses, intenses, parfois difficiles, et souvent fondatrices que Cendrars a entretenues avec le monde de l'art et des artistes.

> SOMMAIRE