N° 12  PARCOURS | HISTOIRE

< N° 13 | N° 11 >

 NOUVEAUTÉS  

 COLLECTIONS

 Lez Valenciennes  
 Recherches Valenciennoises  
 Parcours  
 Hors collection  
 Val & Staps / ValenSciences  
 Echinox  
 Autres  

 Europe(s)  
 Textes en contexte  
 Pratiques et représentations  
 Contrées et Concepts  
 Transports & Mobilités  

 THÈMES

 Art  
 Histoire & Civilisation  
 Littérature  
 Théâtre  

 AUTEURS  

 COMMANDER  

 PRÉSENTATION PUV  
 LIENS  
 LETTRE INFORMATIQUE  
 CONFÉRENCES/ACTIVITÉS  
 CONTACT  

CHRIST CANICULAIRE : LA NATIVITÉ LE 25 JUILLET



> EXTRAITS

Odile Ricoux

15,5 cm x 23 cm
320 pages - novembre 2001
ISBN 978-2-905725-24-9
Prix € 18

Alors même que le récit de l'évangéliste Matthieu associe explicite­ment la venue du Christ à l'apparition d'une étoile, et qu'il formule cet événement dans les termes exacts d'un lever héliaque, il est curieux de constater que la date de la Nativité, telle qu'elle a été fixée par l'église, au IVe siècle, pour supplanter les fêtes païennes du Natalis Solis Invicti, ne rend pas compte de telles données astronomiques. Il s'agit donc de (re)poser la question de Noël selon les principes d'une «astronomie bien tempérée» et en se fondant sur un commentaire du Timée de Platon, développé par Calcidius qui, par analogie, identifie clairement l'étoile apparue aux Mages à l'astre du Chien, à Sirius, l'étoile la plus brillante de la constellation de la Canicule, l'homérique («astre de l'arrière-saison»), porteur d'épidémies ou autres calamités, l'Astre par excellence qui surpasse en magnitude toutes les autres étoiles de la voûte céleste.

> SOMMAIRE